Son père en prison, Daphné, 16 ans, agresse des passagers dans le métro pour leur voler leur portable et survivre. Arrêtée puis condamnée, elle est transférée dans un centre de détention mixte pour mineurs où elle va rencontrer Josh. Les deux adolescents vont vite tomber amoureux et tenter de mener à bien leur histoire d’amour, malgré le contexte carcéral qui limite leurs échanges.

Reprenant les thèmes qu’il avait déjà mis en place dans ses œuvres précédentes, Claudio Giovannesi se penche une nouvelle fois sur des personnages issus d’une jeunesse sensible et en quête d’identité. Cependant, contrairement à Ali a les yeux bleus, où le personnage accomplissait ce voyage intérieur avec une certaine forme d’autonomie et de liberté, Daphné doit ici trouver ses réponses entre les murs du centre de détention, au sein desquels ses allées et venues sont strictement encadrées.

Fiore - Daphné grillage
© Paradis Films

Le choix de cet environnement en vase clos est donc sensé lui offrir un cadre propice à l’introspection (l’enfermement et l’impossibilité de communiquer auxquels elle est soumise la poussant à se recentrer sur elle-même). Pourtant, à aucun moment du film, l’univers pénitentiaire ne semble être une difficulté pour l’héroïne, tant physiquement que mentalement. Que ce soit dans ses rapports avec ses co-détenues et les gardiennes ou dans sa façon d’appréhender l’isolement et l’ennui, elle ne semble jamais souffrir de son quotidien. Or, c’est justement dans de tels moments de faiblesse qu’aurait pu se construire son cheminement personnel.

Il se dégage ainsi globalement de Fiore une atmosphère de quiétude, en contradiction avec le postulat de départ de placer l’action dans un milieu carcéral. Quand bien même le réalisateur essaie d’introduire quelques obstacles sur la route de Daphné, ceux-ci sont prévisibles et mal exploités. Les principales péripéties se retrouvant amenées les unes à la suite des autres, condensées en quelques scènes successives, avant d’être résolues limpidement, sans avoir eu le temps d’impacter réellement le cours de la narration.

Fiore - Daphné couchée
© Paradis Films

Péchant par excès d’empathie pour son héroïne, Giovannesi ne traite que superficiellement les problématiques soulevées en introduction et préfère se concentrer sur l’idylle entre Daphné et Josh. Idylle qui, là encore, ne pâtit pas vraiment du contexte pénitentiaire (leurs fenêtres donnant notamment l’une sur l’autre…). Par ailleurs, au vu de leurs échanges, il est difficile de voir en quoi cette relation est si nécessaire et exceptionnelle, alors que le film ne cesse de nous la présenter comme le remède miracle à toutes les blessures de Daphné.

Fiore - Daphné et Josh
© Paradis Films

Toutefois, on ne peut nier le fait que Fiore soit un film agréable à suivre. En dépit de ses facilités scénaristiques, les personnages s’avèrent être très attachants, bien aidés en cela par le charisme des acteurs Daphne Scoccia et Josciua Algeri, dont ce sont les premiers pas à l’écran. Il se dégage de leurs jeux une belle alchimie qui vient donner spontanéité et fraîcheur à des scènes romantiques qui auraient parues sans cela assez banales voire niaises. De plus, la réalisation de Claudio Giovannesi n’est pas dénuée d’intérêt et offre de jolis moments lors des scènes de course-poursuite notamment, filmées avec dynamisme et fluidité.

Ainsi, malgré toutes ses bonnes intentions, Fiore semble faire partie de cette catégorie de films devant lesquels nous passons un bon moment, mais qui malheureusement ne marqueront pas durablement nos esprits.

Fiore de Claudio Giovannesi, 2016, avec Daphne Scoccia, Josciua Algeri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s