Alors que, durant les vacances scolaires, les rues de Rome sont désertes, Marco et Maria décident de fuir l’ennui en partant une semaine à San Francisco, où ils seront hébergés par Matt et son compagnon Paul. Ce voyage sera l’occasion pour les deux italiens de s’ouvrir à de nouvelles expériences, laissant derrière eux leurs problèmes, le temps d’un été.

Bien que son nom ne soit pas très connu du grand public, Gabriele Muccino a pourtant connu un succès international au cours des années 2000 en dirigeant notamment Will Smith dans À la recherche du bonheur et Sept vies. Mais avant de se tourner vers des productions hollywoodiennes, le réalisateur s’était déjà fait connaître en Italie avec les acclamés Come te nessuno mai et surtout Juste un baiser qui lui valut le David di Donatello du meilleur réalisateur. Summertime (qui est une production entièrement italienne) forme donc en quelque sorte la synthèse des différentes étapes de la carrière de Muccino, réunissant et confrontant dans un même film les deux cultures de son cinéma pour mieux délivrer un message d’amour universel.

Summertime - Pacitto, Haro © Mars Films
© Mars Films

Sans surprise, pour ces deux adolescents parachutés au cœur d’une ville comme San Francisco, cette idée de se confronter à une culture différente afin de vivre de nouvelles expériences va rapidement consister en la découverte d’une autre forme de sexualité, en particulier pour la très catholique Maria, qui considère l’homosexualité comme une abomination et une perversité. Toutefois, le film a l’intelligence de ne pas faire passer cette ouverture d’esprit des personnages par le biais de l’expérience physique d’une relation homosexuelle, comme nous aurions pu nous y attendre. La compréhension et l’acceptation de l’autre se faisant ici uniquement à travers le dialogue et le partage de leurs expériences personnelles. Ainsi, lorsque Paul raconte son coming out, le spectateur se trouve inclus dans la discussion, au même niveau que Marco et Maria, donnant au propos du film une grande accessibilité.

La volonté de Gabriele Muccino de transmettre ces valeurs de tolérance et de fraternité est si forte, qu’emporté dans un élan d’amour pour ses personnages, il fait de leur voyage à San Francisco une parenthèse magique (si ce n’est utopique), suspendue dans une atmosphère d’apaisante plénitude. En effet, alors que se nouent entre eux des liens de plus en plus forts, parfois même ambigus, faits d’amour et d’amitié, les quatre protagonistes vont atteindre un état d’osmose collective jusqu’à ne former plus qu’une seule entité en parfaite harmonie. Rythmée par une bande son aux accents tantôt rocks ou planants, la deuxième moitié du film devient ainsi une succession de moments drôles et tendres, dont l’intensité ne cesse de grandir à mesure que se rapproche l’heure du retour.

Summertime - danse © Mars Films
© Mars Films

Il est vrai que le scénario reste dans l’ensemble assez prévisible, tout comme il est vrai que certains dialogues et situations frisent parfois le ridicule, mais pourtant, ce qui en temps normal aurait dû constituer des défauts majeurs s’efface ici devant toute la joie et la vitalité que déploient ces personnages ô combien attachants. Avec une simplicité désarmante, Gabriele Muccino parvient une nouvelle fois à nous transporter dans une sorte de cocon apaisant, duquel on ne souhaiterait plus sortir, tout comme il avait su si bien le faire à l’époque d’À la recherche du bonheur.

Sans aucune autre prétention, Summertime n’est ni plus ni moins qu’un très bon feel good movie que l’on aurait plaisir à revoir encore et encore.

Summertime de Gabriele Muccino, 2017, avec Matilda Lutz, Brando Pacitto, Joseph Haro, Taylor Frey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s